Le «Château La Mazelle», autrefois surnommé «Château Devèze» ou encore «Château Maillard», se niche au cœur du Bois du Goulot, sur le territoire de Leval-Chaudeville (Beaumont). La maison, qui surplombe la vigne, fut bâtie par M. Albert Devèze; la première pierre fut posée par sa fille, le 28 octobre 1929. Albert Devèze fut, de 1932 à 1934, ministre de la Guerre (libéral), dans le gouvernement de Charles de Broqueville, arrière-grand-père de l’épouse du propriétaire actuel.

Le vignoble de La Mazelle a été planté en 2001, par M. Willems alors propriétaire du lieu. Il mit ainsi en valeur, au pied de la maison, un hectare de taillis, rododendrons, genêts et broussailles de toutes tailles. Après le travail de défrichage, il y planta 57 lignes de 80 pieds (4.560 pieds), répartis en 4 cépages : Pinot noir, Pinot Gris, Auxerrois, Sirius.

C’est en février 2006 que le Baron et la Baronne Henry de Radzitzky acquirent le domaine. Soucieux de respecter l’immense travail de défrichement et de plantation de la vigne, les nouveaux propriétaires décidèrent de confier la gestion de la vigne à l’asbl «Le Vignoble de La Mazelle». Soutenu, par le maître de chais de Villers-la-Vigne, Christophe Waterkeyn, les membres de l’asbl se lancèrent dans l’aventure avec enthousiasme.

En 2008, ils décidèrent d’arracher le Pinot gris et le Sirius, peu adaptés au terroir de La Mazelle, de façon à rationaliser l’exploitation; ils ne conservèrent que le Pinot noir et  l’Auxerrois. Ces deux cépages permettent trois vinifications : Rouge et «œil de perdrix» (ou «saignée de Pinot noir») pour le Pinot noir, blanc pour l’Auxerrois.

L’asbl «Le vignoble de La Mazelle» gère l’intégralité de ses travaux (viticulture, vinifications, commercialisation, etc …) grâce à ses bénévoles. Ses statuts prévoient que les bénéfices générés par la commercialisation de ses vins sont destinés à soutenir des projets humanitaires ou sociaux.

Actuellement, La Mazelle soutient l’asbl Asmae.

Depuis 1980, Asmae développe des partenariats avec des associations de pays du Sud, soucieuses de promouvoir l’éducation aux développements et la formation de citoyens responsables :  www.asmae.org.